En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Actualités

A la découverte des ateliers arts plastiques au collège à l’EFE Montaigne

Par Fontaine-rushdie NOUTANGNI, publié le vendredi 16 septembre 2022 13:14 - Mis à jour le vendredi 16 septembre 2022 13:16
Mon projet(17).jpg

Faisant partie des multiples formats pédagogiques proposés à l’école Montaigne, les ateliers du collège permettent aux élèves d’expérimenter plusieurs formes d’expressions artistiques au moyen d’une série d’activités variées. À travers cet entretien avec Hadégnon FANTODJI, professeure d’arts plastiques au collège-lycée, découvrez l’organisation et le déroulement des ateliers dans cette discipline.  

 

Comment définissez-vous les ateliers arts plastiques et qu’est-ce que les élèves y font essentiellement ?

Les ateliers arts plastiques sont des séances d’activités facultatives, gratuites, offertes par l’établissement aux élèves régulièrement inscrits au collège. Ils permettent aux élèves, tout comme les ateliers de pratique instrumentale, la chorale et le théâtre, d’expérimenter plusieurs formes d’expressions artistiques à travers des activités multiples et variées. Nous (enseignants de musique, de théâtre et d’arts plastiques) travaillons d’ailleurs en complémentarité. Je recommande souvent aux élèves de participer à chacun de ces ateliers alternativement durant leurs années au collège.

Pour en venir précisément aux arts plastiques, il s’agit de sensibiliser davantage à des pratiques arts-plastiques.

Pendant deux heures une fois par semaine, en petit groupe d’élèves, nous avons le loisir d’expérimenter, d’explorer et de créer. C’est un moment privilégié.

Deux approches sont possibles pour l’animation de ces ateliers :

- Plusieurs petites activités dirigées permettant à chaque élève d’éprouver sa créativité et son habileté afin de réaliser des productions originales.

- L’approche projet qui consiste à proposer un projet collectif dans lequel tous les élèves de l’atelier s’impliquent. Le projet, généralement important, parfois ambitieux, a pour vocation de servir ou impacter toute une communauté, en l’occurrence la communauté scolaire. Il a parfois un caractère universel ou patrimonial.

C’est ainsi que l’année dernière, les productions des activités des ateliers arts plastiques 6ème -5ème  et 4ème -3ème de 2020-2021 ont été les points de mire pour une grande exposition collective sur la COVID-19.

Expo 20-21 Arts pla College Programme FINAL- lien1.pdf

Expo Covid Entretien avec Mme Fantodji Reponses - lien2.pdf

Atelier 4-3 Compte-rendu FEVRIER 2021.pdf

Atelier 4-3 Compte-rendu MAI 2021.pdf

Atelier 4-3 Compte-rendu JUILLET 2021.pdf

 

Quelle est la nuance en termes d’intérêt entre plusieurs petites activités et l’approche projet ?

Plusieurs petites activités d’expériences individuelles apportent une satisfaction personnelle à chaque élève face à une production. Chacun développe sa créativité, son habileté. Ils peuvent échanger des idées, s’entraider. Mais en fin de compte, les productions restent individuelles.

L’approche projet emmène les élèves dans une dynamique collective. L’enjeu est généralement plus important et très stimulant. Ce type d’activité permet à chaque élève de développer le sens de la collaboration, l’écoute, la confrontation et l’acceptation d’avis divers et contradictoires, dans un but commun. Cette approche favorise l’esprit d’équipe ; chacun joue sa partition. La coordination est essentielle.

 

Qu'est-ce que les élèves gagnent à participer aux ateliers ?

Grâce à la mise en œuvre d’une pédagogie participative et active, les élèves s’épanouissent de diverses manières. Ils gagnent principalement sur l’éveil, l’enrichissement, le développement de la culture générale, l’ouverture et la vivacité d’esprit. Par la suite, ces aptitudes acquises très tôt, servent dans la vie d’adulte, quelle que soit l’orientation professionnelle.

Nous invitons souvent des intervenants qui enrichissent l’activité. D’horizons divers, selon les thématiques abordées, ils partagent leurs expériences avec les élèves. Cela offre à ces derniers des perspectives qui les conduisent à améliorer, bonifier le projet collectif de l’immédiat, ainsi qu’à la découverte d’horizons envisageables pour leur projet professionnel futur.

Certaines thématiques de projet amènent à inclure des sorties, des visites ou des projections spécifiques, qui permettent aux élèves de s’évader de la routine scolaire.

Enfin, la plupart des projets favorisent l’interdisciplinarité et parfois même, la transversalité sur plusieurs niveaux du secondaire. Cela permet de faire des liens entre les disciplines et d’accroître l’ouverture d’esprit.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples concrets ?

Lors du tout premier atelier arts plastiques au collège, 2012-2013, nous avions entrepris la mise en images sous forme de Bande Dessinée de Doguicimi de Paul Hazoumé. Ce fut l’occasion de visiter les musées d’Abomey, le palais Honmè, le musée ethnographique Alexandre Adandé ainsi que l’Ecole du Patrimoine Africain à Porto-Novo. Nous avions également rencontré Paul Aimé Gonçalves, architecte, responsable de la cellule de recherches sur le patrimoine architectural, Monsieur GONCALVES est aussi Membre du Conseil de Gestion du Site classé des Palais royaux d’Abomey, Théodore Atrokpo, guide touristique et culturel ainsi que Karine Maincent, illustratrice.

L’année d’après, 2013-2014, a coïncidé avec les travaux d’extension et de rénovation de l’établissement. L’école était en chantier. La cour du secondaire avait été écorchée par une palissade en tôle ondulée grise. Triste, la rentrée était déprimante !

Nous avons alors décidé d’investir cette palissade afin de créer une galerie à ciel ouvert de graffitis. Pour nous initier, nous avons reçu Phéno, un graffeur du sud de la France de qui la création, très picturale, est basée sur l’architecture et la ville. Il aborde des thématiques de déconstruction-reconstruction. Nous avons aussi accueilli Sinceelor La Brosse, un gaffeur Béninois. Plusieurs autres groupes d’activités facultatives du mercredi après-midi nous avaient rejoint pour décorer cette palissade : le club science, le foyer des lycéens, et bien d’autres. Enfin de compte, bien que réduite, nous avions réussi à égailler notre cours de récréation !

2014-2015, les travaux étaient bien avancés. Le nouveau bâtiment G a été mis en service. Heureux de retrouver notre cours de récréation au complet et une nouvelle salle d’arts plastiques, ravis d’avoir plus d’espace au sein de l’établissement en cours de rénovation, nous avons entrepris de réaliser la maquette de l’établissement scolaire. Cet atelier a regroupé des élèves de la 6ème à la terminale. Principalement encadrés par le professeur de mathématiques, M Volsick, et par moi-même, nous avons invité un maquettiste professionnel à nous assister ; Monsieur Gilles Dadé.

Ce fut une expérience très stimulante pour les élèves. Ils étaient enthousiastes à l’idée de construire la maquette de leur établissement scolaire. Visite du cabinet d’architecte de maîtrise d’œuvre (le concepteur), Afrique Omnitech, qui avait mis à disposition toutes les pièces graphiques de son étude ; visite du chantier du bâtiment administratif alors en construction, rencontres avec l’équipe de l’entreprise d’exécution ; ce fut une expérience mémorable !

Il y a eu ensuite (de 2015 à 2018) la conception puis la réalisation de fresques sur la biodiversité, inspirées d’éléments architecturaux des bâtiments de l’établissement, le ‘Rond dans carré’.

Ce fut une belle expérience sur le détournement qui a mis en jeu des transformations géométriques ; les isométries.

Mme Gambier qui m’a secondé quelques années (de 2017 à 2020) a effectué un atelier autour du théâtre (décors, maquettes, conception de masques), la visite du centre culturel OUADADA dans le cadre du projet ‘Eclosions Urbaines’ à Porto Novo, ainsi qu’une rencontre avec l’artiste plasticien et photographe d'origine sud-africaine, Bruce Clarke.

L’année de la survenue de la pandémie Covid-19 (2019-2020) ne nous a pas permis de faire aboutir le projet en cours. Il s’agissait d’imaginer une ville africaine du futur. Les élèves l’avaient baptisée KILAABI, contraction et synthèse de Kinshasa, Lagos et Abidjan

Ce projet est resté en suspens ; confinement oblige !

Enfin, c’est ainsi que l’an passé nous avons repris l’idée d’une ville africaine de demain avec les 6ème 5ème, projet qui nous a permis de découvrir Benin city du Nigéria et l’aménagement du rond-point de l’espoir avec les 4ème 3ème. Ce projet nous a amené à la rencontre d’Ousmane Sow et d’Alberto Giacometti.

Voilà donc qui boucle la boucle !

 

Un mot pour conclure l’entretien ?

Je tiens tout d’abord à remercier tous les intervenants qui participent à ces ateliers. C’est généralement un échange réciproquement enrichissant, mené dans une ambiance conviviale où l’engagement des élèves est souvent valorisé et gratifié. Certains d’entre eux, qui auraient quelques difficultés dans l’enseignement conventionnel, arrivent à développer des compétences grâce à cette pédagogie participative et active.

J’aimerais ensuite proposer, à défaut d’une spécialité ou d’une option, la création d’un atelier arts plastiques au lycée de façon formelle. Certains lycéens sont nostalgiques des expériences menées en arts plastiques au collège. Quelques-uns d’entre eux, souhaitant s’orienter vers des filières artistiques (ou en lien avec les arts plastiques), gagneraient à poursuivre cet enseignement jusqu’en terminale. Ils ont besoin parfois, en plus d’une bonne orientation, de constituer un dossier riche en expériences dans le domaine concerné. De plus, c’est toujours intéressant pour une candidature à intégrer les grandes écoles ou universités, de présenter des aptitudes artistiques.

Enfin, de nos jours où l’excellence est de mise pour intégrer certaines institutions pédagogiques, les candidats sont souvent tous calés dans les disciplines académiques. La sélection se joue parfois de peu sur de petits « plus » qui font toute la différence. C’est dès à présent qu’il faut cultiver ces petits « plus », grâce au théâtre, à la musique et bien évidemment grâce aux arts plastiques.

La vivacité d’esprit et le développement d’une culture générale riche et diversifiée : c’est à tout cela que servent les arts plastiques !

 

Pièces jointes

À télécharger

 / 1